Le législatif et le gouvernement espagnol traitent et négocient une voie pour régulariser le prix du bail locatif dans les grandes villes (Madrid et Barcelone) où les prix ont monté entre un 38% et un 47 %, mais également réguler les logements vides afin de libérer du logement aux potentiels locataires.

1. D’où vient le soucis ?

Soucis double, le soucis réel vient d’une partie de la population des grandes villes qui a vu presque dupliquer les baux locatifs malgré un salaire égal, et le manque d’offre de logement en location dans les grandes villes, ce qui oblige la population à migrer en dehors des villes.

Le deuxième point est la politique économique des partis au pouvoirs, qui désirent punir les logements non habités, imposer une limite dans la hausse des prix du loyer et fournir des locations sociales à ces citoyens.

2. Qui doit craindre quoi ?

En principe, les banques, sociétés immobilières et autres qui laissent vides des logements qui ne mettent ni sur le marché de la vente ni sur le marché de la location des biens qu’ils possèdent. Leurs raisons sont nombreuses et principalement économiques. Donc une taxe sur les logement vides les feraient modifier cette tendance…selon les estimations politiques.

Mais de plus, le Politique désire faire appliquer cette taxe punitive également aux particuliers qui posséderaient plusieurs logements, évitant ainsi de punir la deuxième résidence.

Il est important d’être attentif à l’évolution de ce projet de loi afin d’éviter de se voir à payer des taxes supplémentaires si vous entriez dans les conditions établies.

Il faudrait donc pour ce être à jour soit des déclarations de baux existants, soit de son usage comme bien touristique, soit consulter si vous possédez plusieurs logements inoccupés en propriété.

4. Mais cette taxe n’existait pas, déjà ?

En effet, Barcelone a créé en 2017 une taxe communautaire pour les logements qui se trouvaient vides depuis au moins 2 ans et de propriété de personnes morales, mais le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne a annulé cette taxe car la mairie de Barcelone n’a pas de compétences en la matière.

Le projet de loi dont nous traitons aujourd’hui l’est pour tout le territoire espagnol.

Sources :

https://elpais.com/economia/2018/09/18/actualidad/1537293587_147050.html

http://www.europapress.es/catalunya/noticia-tsjc-anula-tasa-ayuntamiento-barcelona-pisos-vacios-grandes-tenedores-20170711141850.html